Le Cauchemar de Séville : les entraînements continuent

Publié le 16/04/2018

A l’heure où certains disputent avec ferveur le match du dimanche matin, sur les terrains du stade Yves-de-Manoir de Colombes un petit groupe hétéroclite enchaîne les passes… pas toujours académiques. La journaliste du Parisien 92, Anne-Sophie Damecour, a assisté à un entraînement ce dimanche matin.

Le 2 juin prochain, c’est eux, ainsi que huit autres volontaires, qui feront vibrer les tribunes depuis le terrain central. (…) Marie-Claire, trentenaire, incarnera [Battiston] le personnage le plus intense. « Je n’ai que sept minutes de jeu avant de sortir sur une civière mais j’ai une énorme pression », sourit la jeune femme, séduite par le projet artistique et le challenge sportif de cette création. (…) « La pression monte doucement, sourit Oscar, 40 ans qui portera le maillot de Gérard Janvion, également surnommé le Cerbère. Jouer dans ce stade va donner une dimension supplémentaire au spectacle et le public sera lui aussi acteur. » Les spectateurs seront en effet équipés de radios pour écouter les commentaires des journalistes Hervé Mathoux et Stéphane Guy. Installés en tribune, ils seront les seuls à voir devant eux les archives vidéo de 1982. Un projet un peu fou auquel les volontaires ont totalement adhéré. « Comme beaucoup d’amoureux du foot, je n’ai joué des matchs que dans ma tête. Et là, je participe à cette incroyable aventure », explique Jérôme, qui incarnera l’attaquant Dominique Rocheteau. « C’est une aventure humaine fabuleuse, qui permet aux habitants de s’investir et d’échanger », estime Aurélie alias Maxime Bossis, grande sportive de 34 ans qui fait donc office d’entraîneur le dimanche.

> lire l’article complet sur Le Parisien