Fritz Bauer

Du 5 au 9 novembre 2013

voir toutes les dates

1h20

2013-11-05 20:30:00 2013-11-09 20:30:00 Europe/Paris Fritz Bauer l'Avant Seine - Théâtre de Colombes - Parvis des Droits de l'Homme, 88 rue Saint Denis, 92700 Colombes 'Avant Seine anne.legall@lavant-seine.com

Bien plus qu’avec l’Histoire, cette création nous donne rendez-vous avec la figure captivante du juge Fritz Bauer, ancien déporté et procureur dans l’Allemagne d’après-guerre. Installés sur scène, témoins privilégiés de ses doutes et contradictions, nous suivons son combat obstiné pour la justice, sa solitude et sa fin étrange. Avec sobriété et intelligence, ce procédé permet de donner la parole aux disparus de la Shoah, à leurs bourreaux, leur réinvente un espace de présence, au plus proche de nos émotions, soutenu par le jeu tout en nuance des comédiens et la force évocatrice des images d’archives.

Artiste en résidence à l’Avant Seine / Théâtre de Colombes, Pierre-Marie Baudoin initie une belle réflexion sur notre mémoire collective, dans un travail subtil. Fritz Bauer est sélectionné au festival Impatience 2013, soutenu par Télérama, le 104 et le Théâtre du Rond-Point.

Rencontre avec les artistes
A l’issue des représentations des 5 et 8 novembre, rencontrez l’équipe artistique au bord du plateau.

 


Tarifs

  • #tarif 2 (ancien)
  • plein tarif 19€ réduit 16€ jeunes – 20 ans, étudiants – 26 ans et supplémentaire abonnés 12€ + tous les tarifs et conditions

Création en résidence


Date(s)

  • mardi 5 nov. 2013 - 20h30.
  • samedi 9 nov. 2013 - 20h30.


Distribution et mentions complètes

De Pierre-Marie Baudoin, Avec Jean-Claude Bonnifait, Stephen Butel, Julie Fonroget, Bruno Forget, Pascal Tokatlian, Marie-Céline Tuvac

l’Avant Seine / Théâtre de Colombes
photographie © Elodie Dupuis

Dossier de presse

Sur le vif

Rencontre avec l'équipe à l'issue de la première de Fritz Bauer. Le metteur en scène parle de la genèse du projet.

Entretien avec Pierre-Marie Baudoin

J’invite le public dans un univers mêlant réalisme et imagination. Le spectateur s’installe dans un dispositif scénique qui, d’abord, l’immerge dans l’ambiance concrète du procès de Frankfort. Puis, au fil des témoignages et récits, la salle devient l’écran où sont projetés des visuels qui traduisent faits, angles, émotions, sans jamais les imposer.

Voir tous les articles