Patrice Thibaud, portrait

dans
la programmation

Franito

vendredi 7.10.2016 à 20h30

Comédien grave chez Christian Schiaretti, clown lumineux chez les Deschiens, Patrice Thibaud signe maintenant ses spectacles qui font le tour du monde.

Après dix ans d’expérience et de collaboration au sein de compagnies théâtrales et musicales, il rencontre en 1994 Michèle Guigon et jouent ensemble dans Duo, histoire d’amourire. En 1995 Christian Schiaretti lui propose d’intégrer sa troupe permanente au CDN de Reims. En 2001 c’est la rencontre avec Jérôme Deschamps et Macha Makeïeff, avec qui il joue au théâtre dans La Cour des grandsLes Etourdis, les Soirée Tati et à l’opéra dans L’Enlèvement au sérail de Mozart.

En juillet 2006, sous la demande insistante du Festival International de Salzbourg, il écrit et présente avec Philippe Leygnac un spectacle de pantomime de vingt minutes pour la cérémonie d’ouverture retransmise en direct sur la télévision autrichienne.

En 2008 il crée Cocorico, puis Jungles (2011) au Théâtre National de Chaillot. Il est ensuite artiste associé à la Comète/ Scène nationale de Châlons-en-Champagne, où il monte Bobine de Singe, puis Fair Play  en 2012.

Depuis 2009 il crée également des spectacles et des performances pour le Musée du Louvre et le Musée du Quai Branly (La Véritable histoire de TarzanLe Mystère de la poupée Kachina). En 2009 Patrice Thibaud  anime aussi trois « visites inattendues » à la Cinémathèque française autour de l’exposition sur Jacques Tati, qu’il considère comme l’un de ses maître. « Je n’aime pas trop la qualification de mime car, en France, on pense aussitôt au mime Marceau. Moi, mes références sont plutôt Jacques Tati, Louis de Funès ou Buster Keaton. Je travaille beaucoup sur le corps. C’est plus instinctif et basé sur le burlesque. »

Parallèlement à sa carrière théâtrale il travaille pour la télévision et le cinéma. De 2004 à 2006, il intervient quotidiennement sur Canal + dans l’émission de Stéphane Bern 20h10 Pétantes où il propose des numéros de mime originaux. En 2007 on le retrouve sur M6, il écrit et présente un télé-achat loufoque Michelle et Michel. En 2012 il crée les Jeux de M.Tibo, courte séquence de mime sportif pour TV5MONDE.

On le découvre aussi au cinéma dans Tanguy d’Étienne Chatiliez, Astérix aux jeux olympiques de Thomas Langmann et Frédéric Forestier, Agathe Clery d’Etienne Chatiliez, Mes Amis, Mes Amours de Lorraine Levy, Yves Saint Laurent de Jalil Lespert, Pourquoi j’ai (pas) mangé mon père de Jamel Debbouze, ou encore La Vache de Mohamed Hamidi.

Enfin en 2015 il crée Franito suite à sa rencontre avec le danseur de flamenco Fran Espinosa. « Dès notre première rencontre, j’ai eu envie de monter un spectacle avec ce danseur et chanteur aussi talentueux qu’atypique qu’est Fran Espinosa. Ce qui m’a plu immédiatement chez lui, c’est l’alchimie entre son talent, son physique et sa personnalité. Loin de l’image d’Épinal du danseur de flamenco élancé et ténébreux, Fran est comme sorti d’un tableau de Botero. Son talent, sa joie de vivre, son humour et sa générosité séduisent immédiatement. Accompagnés de son guitariste Cédric Diot, nous sommes trois sur scène pour raconter la relation parfois compliquée entre une mère espagnole et son fils prodige. Jean-Marc Bihour, qui avait collaboré à mon précédent spectacle Fair-Play, a apporté son regard décalé sur cette forme où j’ai voulu croiser théâtre, musique et danse. Loin de toute caricature, Franito est un hommage burlesque et tendre à l’art flamenco. Un art qui sublime ici les gestes du quotidien en évoquant ses thèmes forts que sont l’amour et la mort. Un clin d’œil, aussi, à mes origines espagnoles et au premier spectacle de flamenco que j’avais vu à l’âge de deux ans en Espagne, en 1966, avec maman …»

Crédit Photos : Céline Aubertin

Réserver en ligne