Sergi Lopez : « Le théâtre a été une révélation. »

dans
la programmation

Né en catalogne en 1965, Sergi Lopez mène une carrière de polyglotte, tournant tantôt en catalan, tantôt en espagnol, en français, et même en anglais. Il est d’ailleurs le premier comédien étranger à recevoir un césar du meilleur acteur en France. Perçu comme un homme simple et drôle, d’une rare humanité, l’acteur sera le premier invité de la saison 2015/2016 des Entretiens Spectacles d’Anthony Bellanger le 14 décembre 2015.

Féru de théâtre dès son adolescence, le jeune catalan rejoint Paris au début des années 90 et s’inscrit à l’École Internationale de Théâtre de Jacques Lecoq. S’en suivra des rencontres et une carrière remarquable. « Le théâtre a été une révélation, nous dit-il, mais si je ne l’avais pas rencontré j’aurais pu être mécanicien ou conducteur de bus. Je me demande si j’aurais été heureux… Car le théâtre, l’écriture, inventer est la chose la plus énorme, une vocation avec laquelle j’ai un lien très fort. »

Un lien qui l’aura pousser au cinéma vers des rôles aussi divers que surprenants, passant d’un personnage de maladroit sympathique à celui d’un trafiquant sans scrupule dans Dirty Pretty Things de Stephen Frears ou d’un militaire sadique dans Le Labyrinthe de Pan de Guillermo del Toro. « C’est un ACTEUR. Avec toutes les lettres en majuscules. Comme Peter Sellers, Kirk Douglas ou François Cluzet. A l’écran, il me fait oublier Sergi Lopez. Je ris et je pleure avec le personnage », nous confie le comédien Sacha Bourdo.

Mais Sergi Lopez est aussi un homme de théâtre. En 2007, il est seul en scène dans Non solum, un spectacle qu’il co-écrit avec Jorge Pico. Actuellement, il est à l’affiche de 30/40 Livingstone, une pièce qui avait connu un beau succès durant le festival d’Avignon.

Réserver en ligne

Sources : Libération / Notre Cinéma  / Marie Claire / Les Echos