« Tout à gagner avec Fabrice Eboué » Le Parisien

Publié le 25/05/2018

La quarantaine passée, Fabrice Eboué rit de tout, de lui, des autres, avec un humour corrosif et intelligent.

« Vingt ans de carrière. Déjà ! Après seulement deux ans d’absence, Fabrice Eboué revient avec un nouveau spectacle au titre provocateur : Plus rien à perdre. Toujours aussi en colère, l’humoriste dénonce avec une ironie cinglante clichés et amalgames. Comme lorsqu’il persifle à propos de la théorie du complot : « Michael Jackson n’est pas mort ! » Avant d’ajouter, sarcastique : « Il s’est réfugié sur une île, l’île aux enfants. » Chez lui, le rire suscite la réflexion, sans qu’il ne cherche jamais à asséner de vérités définitives ». Michèle Bourcet Télérama, Vendredi 2 mars 2018

« Dans son dernier one-man-show écrit au vitriol, tout le monde en prenait pour son grade : le couple, l’Europe, les homosexuels, les Noirs, les Arabes, les handicapés… Âmes sensibles s’abstenir. Ceux qui le découvrent sont sous le choc. Fabrice Éboué ne cherche pas à plaire. Il devrait de nouveau tirer à boulets rouges dans une mise en scène très sobre de Thomas Gaudin ». Nathalie Simon – Le Figaro, Jeudi 4 janvier 2018

« La prise de parole me passionne. Dictateur, pasteur ou comique, tu manipules les foules. Dieu merci, le dessein n’est pas le même. L’humoriste dit « je vais vous rendre heureux pendant une heure et demie ». Pour réussir ce tour de passe-passe, il faut une matière première : le texte. C’est une torture pour moi aussi, mais j’adore ça. Je repars de zéro à chaque fois ». William Beaucardet – Le Journal du dimanche, Dimanche 11 février 2018

« Sur l’affiche de son nouveau spectacle, Fabrice Eboué ne montre plus son visage mais son début de calvitie et affirme en titre : « Plus rien à perdre ».[…] Avec une énergie constante et un débit parfois si rapide qu’on en perd des mots, Fabrice Eboué multiplie les anecdotes et les confidences. Ses vannes sont souvent corrosives, absurdes (« On nous bassine avec Games Of Thrones mais nous, on a l’affaire Grégory, 35 ans, 36 saisons« ) parfois vulgaires mais sincères sur ce qui l’agace ou le révolte ». Sandrine Blanchard – Le Monde, Dimanche 28 janvier 2018

« Je suis comique, je suis pas dans la politique », prévient-il. Pas de politique, mais des piques, cinglantes, plantées çà et là. « L’Arabie saoudite, ils pratiquent encore la loi du talion. Tu voles une pomme, ils te coupent la main. Tu violes une meuf, ils lui coupent les cheveux » Sylvain Merle –  Le Parisien, Lundi 12 février 2018

« Percutant et sans compromis, l’humoriste vise juste, une nouvelle fois, en plongeant sa plume dans l’acidité de notre quotidien. Un humoriste en lutte contre l’uniformisation du rire, ça se respecte.[…] Dans son nouveau spectacle, Fabrice Eboué dénonce ceux qui rient de tout, sauf de ce qui les concerne. « Le communautarisme, qui est beaucoup entretenu sur les réseaux sociaux, y contribue, assure-t-il […] ».  Jean-Mathieu Pernin – FranceInfo, Lundi 5 février 2018

Crédit photo ©JohnWaxx

dans
la programmation

jeudi 15 novembre 2018 - 20h30

fabrice éboué