Collège en Scène 18/19 : une restitution percutante !

Publié le 05/03/2019

Retour en images (et en mots pardi !) sur la restitution du projet Collège en Scène 2018/2019 accueillie jeudi 21 février dernier à l’Avant Seine.

À l’issue d’un semestre d’ateliers mené d’une main de maître par Fabrice Delvin et l’artiste Dandyguel de La Fabrique Royale, c’est mêlés d’excitation et de trac que nous avons retrouvé les élèves de 4ème de Mme Rousset (Collège Marguerite Duras) au théâtre. Un ultime filage pour fouler les planches, prendre ses marques, rencontrer le mic’ et vient l’heure du grand saut : la présentation de leur spectacle à une autre classe de leur établissement puis aux parents, venus nombreux pour l’occasion.

Cette « battle » de clash percutante et soignée a tenu ses promesses d’étonnement, de fierté et de bonheur partagés. Le mieux est donc encore de laisser la parole aux premiers intéressés, voyez plutôt :

Fabrice Delvin (La Fabrique Royale) : « Nous sommes une association sur le développement des cultures urbaines et émergentes. Ce que ça veut dire c’est qu’avec différents matériaux, que ce soit la danse, le sport, le street art, tous les arts et les cultures urbaines émergentes, on fait à la fois des spectacles et de la transmission. En tout cas sur ce projet l’idée était de redonner la parole aux enfants, de faire en sorte qu’ils aient confiance en eux. Vous avez vu qu’on était pas forcément regardant sur certaines expressions qui vous ont peut-être titillés… mais le but n’était pas de les limiter, c’était qu’ils puissent libérer leur parole. C’était aussi qu’ils puissent être fiers de présenter un projet de bout en bout et également qu’ils puissent développer leur écoute, l’écoute des autres, qu’ils puissent se critiquer sans que ce soit dramatique, et qu’ils puissent aussi avoir des éléments de langage, des éléments que je dirais non verbaux : le fait d’être sur scène, de se comporter en public, d’avoir un propos, de pouvoir le défendre et surtout d’assumer la parole. C’était l’idée générale du projet. J’espère, et je pense, qu’on a coché toutes ces cases. Je vous invite à remercier les enfants qui étaient là ce soir. »

Bader : « Merci à tous d’être venus ici. On est contents que vous soyez là, ça fait plaisir, merci. »

Bilel : « Merci, comme a dit Bader. C’était une journée stressante parce que passer devant tout le monde ce n’est pas facile, et encore merci. »

Nathalie Rousset (professeure de français) : « Bravo ! Vous pouvez vraiment être fiers de vous ! On a été impressionnés par votre travail, par vos prestations, par ce que vous avez fait, c’est-à-dire : vous avez vaincu vos peurs. Vraiment, félicitations à chacun d’entre vous. Chaque geste, chaque mot était difficile et vous l’avez fait, vous l’avez fait plusieurs fois, devant des publics différents, donc bravo les enfants et demain on va se retrouver et je pense que ce ne sera plus pareil. Il y aura l’avant et l’après. »

Propos recueillis à l’issue de la restitution.

Ne manquez pas très bientôt dans le magazine le reportage complet réalisé par Zenzel, artiste de La Fabrique Royale, autour de ce projet .

dans
la programmation