« Dark Circus », un spectacle acclamé par la presse et le public

dans
la programmation

Dark Circus

dimanche 20.11.2016 à 16h00

« Miraculeux ! Merveilleux ! Enchanteur ! Magique ! Fascinant ! Au sortir de la [représentation…] petits et grands n’ont pas de mots assez forts pour dire leur bonheur. […] le spectacle est un bijou. » Armelle Heliot / Le Figaro.fr, 21/07/2015
> lire l’intégralité de l’article

« Hymne vibrant à la fragilité du cirque qui continue au-delà du temps qui passe et des cultures différentes à parler à l’imaginaire collectif, ce Dark Circus de Romain Bermond et Jean-Baptiste Maillet est à sa manière – touchante et modeste s’il en est – « une toute petite boule rouge » égarée dans la grisaille ambiante de la mondialisation. Le génie de la fabrication de Stereoptik, la poésie sensible et le message subliminal qu’il distille, réenchantent le monde en réunissant petits et grands dans le même désir de rêves. » Yves Kafka / Le Bruit du Off, 21/07/2015
> lire l’intégralité de l’article

« Héritiers de Méliès, bricoleurs de génie, ils ont inventé un procédé qui permet de créer en temps réel – et en rythme – des films d’animation. Comme de vrais cinéastes, ils ont un sens du cadre, des changements de focale et du montage. Les ficelles sont visibles, les manipulateurs à découvert, et c’est ce qui fait le charme de leurs effets spéciaux basse technologie qui se passent de la 3D pour faire voler les superhéros. » Sophie Joubert / L’Humanité, 22/07/2015
> lire l’intégralité de l’article

« Grâce au dessin et à la musique qui construisent un film sous ses yeux, le spectateur retrouve l’émerveillement qu’annonce à tout enfant un roulement de caisse claire. » Stephane Capron / Sceneweb.fr, 19/07/2015
> lire l’intégralité de l’article

« […] peinture, fusain, sable, ombres chinoises, dessins animés… tout est bon pour accrocher le spectateur avide de découvrir chaque nouvelle histoire racontée du bout des doigts. Ces artistes complets et complémentaires nous livrent un vrai numéro d’équilibristes, entre poésie et humour, et nous entraînent dans leur univers à la Tim Burton dès les premières minutes, pour mieux nous surprendre à la fin et redonner de la couleur à nos vies. » All local news, 21/07/2015

Crédits photos : Christophe Raynaud de Lage, Stereoptik, JM Besenval

Réserver en ligne