Quand les mots de Marguerite Duras s’animent

Publié le 01/06/2017

Ils réinterprètent les textes de Marguerite Duras, la grande écrivaine et dramaturge du XXème siècle qui a bousculé les conventions théâtrales et cinématographiques. Ils sont trois : une actrice, deux musiciens. 

« Marguerite Duras est une auteure majeure. Son écriture est vaste comme une fenêtre ouverte sur le monde. » voila qui en dit long sur l’attachement et l’admiration que porte le trompettiste de jazz  EriK Truffaz  à l’oeuvre de la romancière.  « Tout est embrassé par ces simples mots qui nous regardent de l’intérieur ! La musique qui se dégage de ses mots se prête à l’oralité, même le silence entre ses mots est riche et porteur. C’est souvent dans ce qu’elle n’écrit pas que réside l’essence même de son écriture. « 

L’actrice, réalisatrice et scénariste française, Sandrine Bonnaire, avec sa voix habitée incarnera les textes issus d’œuvres aussi singulières que La Vie matérielle, L’Amour ou L’Homme Atlantique… dont s’inspire d’ailleurs le titre du spectacle.

« Quand à la partition musicale, elle se jouera, soit en contrepoint soit en réaction aux textes lus. Comme dans une commune intelligence du sens et de sa musique. » explique Erik Truffaz, qui sera épaulé par Marcello Giuliani, talentueux bassiste et compère de Truffaz depuis ses débuts.

Le trompettiste pour résumer ce projet inédit parle « d’une lecture de concert, singulière et poétique. »  Le projet fera l’objet d’un enregistrement en 2017.

Vous voulez en savoir plus ?
10 choses que vous ignorez sur Sandrine Bonnaire
portrait d’Erik Truffaz
portrait de Marcello Giuliani 

Crédit Photo Hamza Djenat

dans
la programmation

mardi 26 septembre 2017 - 20h30

l’homme a.