« Deadtown » ? Bienvenue à Colombes !

Publié le 11/01/2018

Vendredi 8 décembre 2017, à quelques heures de la première de Deadtown à l’Avant Seine, le théâtre ouvre ses portes à des lycéens curieux. L’occasion pour ces élèves de 2nde qui suivent l’enseignement d’exploration « Arts du spectacle » au lycée Léonard de Vinci à Levallois de poursuivre leur découverte des professions liées au cinéma et au spectacle vivant. Une visite qui leur a réservé bien des surprises…

l’Avant Seine à Colombes : un lieu accessible (aussi !) aux jeunes

Des élèves surpris par l’originalité du lieu…

« Nous avons découvert le théâtre de l’Avant Seine à Colombes qui, pour moi, ne ressemble à aucun autre théâtre. Il se démarque par son architecture moderne et surtout par ses couleurs qui évoquent la joie de vivre. Il s’en dégage une ambiance conviviale. Une originalité que l’on ressent bien dans la vidéo de présentation du lieu en ligne sur le site : la découverte des lieux sur les traces des « French Freerun Family », des acrobates urbains inspirés des Yamakasi. Nous les voyons sauter, grimper, escalader les moindres recoins du théâtre ! Et là on se dit que le théâtre s’intéresse aussi aux jeunes. »

« Un lieu différent de l’imaginaire collectif. C’est vrai, il faut l’avouer, quand on nous dit « théâtre », l’image qui nous vient à l’esprit c’est une bâtisse en pierre, sombre, austère et imposante…mais le lieu que nous avons visité est radicalement à l’opposé : un espace lumineux, accueillant, ouvert, atypique et…jeune ! »

…et séduits par la programmation

« Lors de la sortie, on a découvert la brochure du programme des spectacles proposés et on a constaté une grande diversité. On peut en conclure que le théâtre veut s’adresser à tout type de public, à tous les goûts, à toutes les générations. »

Travailler dans un lieu de diffusion du spectacle vivant ? Un « travail d’équipe » !

Accueillis par Sandra Diasio chargée de la médiation et des relations avec les publics, ils ont pu découvrir l’histoire du lieu, l’organigramme du théâtre, ainsi que les métiers de tous ceux qui travaillent dans un lieu de diffusion de spectacles :

« Ce qui est ressorti, c’est la diversité des métiers, des formations et des parcours professionnels. On s’est dit qu’il y avait différentes voies d’orientation pour travailler dans un théâtre.»

« Moi j’ai trouvé que les différentes professions exercées au sein du théâtre avaient l’air passionnantes ! »

« Grâce aux anecdotes de Sandra, nous avons compris que pour travailler dans un lieu qui accueille des spectacles, il fallait savoir donner son maximum : c’est un engagement à 100 pour 100! »

« Chacun a une fonction bien définie mais doit pouvoir aider les autres lors des temps forts. On a ressenti la nécessité d’une vraie solidarité au sein de l’équipe : ça peut nous servir d’exemple dans notre projet… »

Séquence émotion : la rencontre en exclusivité avec Petr Forman, metteur en scène

A quelques heures de la représentation du spectacle Deadtown,

les élèves ont pu découvrir en exclusivité le décor…

« En entrant dans la salle : surprise ! Elle ne ressemblait pas du tout à ce à quoi on s’attendait : une scène et des fauteuils. La salle offre en effet une possibilité assez étonnante, celle de retirer l’ensemble des gradins, libérant ainsi tout l’espace. Nous sommes rentrés dans… un saloon grandeur nature ! » 

« En pénétrant dans la salle, j’ai été frappé par une sorte de nostalgie des westerns et j’ai eu envie d’en découvrir davantage. »

… mais aussi les coulisses…

« On a carrément pu traverser le décor et accéder aux coulisses. Là, on a découvert l’envers du décor, les accessoires prêts pour le spectacle et assister au coiffage des perruques pour le soir même. »

…rencontré le metteur en scène…

« Ce qui nous a le plus marqué et vraiment touché, c’est que le metteur en scène nous rencontre à quelques heures du spectacle, réponde à nos questions…Humainement voilà quelque chose de vraiment émouvant ! »

« Deadtown… une ville de la mort ? Petr Forman nous a raconté que le western est un genre qui les a toujours passionnés son frère (avec qui il crée les spectacles) et lui. Le spectacle était l’occasion de revivre sur scène leurs jeux d’enfance, quand ils jouaient aux cowboys et aux indiens dans la rue. »

« Petr Forman a insisté sur le rôle important joué par…le public ! Il nous a raconté que comme ils voyagent beaucoup avec le spectacle selon la tradition du « théâtre forain », ils ont pu représenter la pièce dans des lieux, des pays et devant des publics très différents et que les réactions du public, distantes ou chaleureuses, ont un véritable impact sur les comédiens sur scène. »

… voir quelques extraits

« Nous avons eu l’immense privilège de découvrir en exclusivité des extraits « cinématographiques » du spectacle : car oui, Deadtown c’est bien une pièce de théâtre mais qui associe de nombreux arts et rend hommage au cinéma non seulement grâce à l’histoire mais aussi grâce à la projection d’images audiovisuelles qui s’inspiraient du western mais aussi du cinéma muet. On a même repéré une allusion à la lune de Méliès du Voyage dans la lune. »

« Sur ce genre de projet, on mesure bien le rôle joué par les techniciens : décors, son, images…»

« J’ai trouvé que les extraits projetés étaient très élégants, esthétiques, poétiques. Quand il y a les acteurs sur scène, je pense que cela doit permettre au public de pénétrer plus intensément encore dans l’univers de la pièce.»

« La double projection d’images (un voile au premier plan et des panneaux à l’arrière-plan servant d’écrans) produisait une sorte d’effet 3D… j’ai trouvé ça génial. On s’y croyait !»

Une expérience unique donc qui a donné à tous l’envie peut-être d’aller au théâtre… Certains sont d’ailleurs retournés à l’Avant Seine pour y découvrir en famille toute la magie du spectacle entrevue l’après-midi.

Article paru dans le journal du lycée Léonard de Vinci de Levallois-Perret.
Propos recueillis par Mme Burgos et Mme Peyronnet – photos Jade Hambert.

A lire également : Deadtown vu par Enzo, lycéen.

dans
la programmation

Du 8 au 12 décembre 2017

deadtown