L’équipe de France 1982 version 2018 est au complet !

Publié le 11/12/2017

Au terme d’une soirée d’échanges entre les volontaires, l’équipe du théâtre et le metteur en scène Massimo Furlan, les joueurs de football qui rejoueront le match FRA-ALL 1982 au Stade Yves-du-Manoir sont au complet. Chaque rôle, jusqu’à l’entraîneur Michel Hidalgo, a été distribué. Et surtout, une belle alchimie entre les « joueurs » est née.

Pourquoi participer à un projet aussi fou ?

Ils étaient nombreux à rire de l’incrédulité de leur entourage. Cela plaît à Sylvain « de passer pour un extraterrestre auprès de (ses) proches en parlant du projet. » Le football est un sport qui a toujours animé Marie-Claire passionnément. « Rejouer cette demi-finale sans ballon : c’est dingue ! » C’est aussi la folie du projet qui a intéressé Oscar dès le début, lui qui a baigné dans le foot dès son plus jeune âge en suivant son papa arbitre sur les terrains. Pour Aurélie, ce n’est pas fou : « Quand j’ai pris connaissance du projet sur le site de l’Avant Seine, je me suis dit : c’est génial ! C’est pas fou mais génial. » Elle est tellement fan du projet qu’elle en était persuadée : « Tout Colombes va vouloir y participer ! »

Pour Christophe, fan du Racing 92 : « Ce spectacle est aussi une manière pour moi de dire au revoir au du Manoir. » Du match de 82, il garde le souvenir d’un moment où il n’y avait plus de frontière entre adultes et enfants. « Un événement qui a impacté tout le monde de la même façon. » Pour Thierry, passionné à la fois de football et de théâtre, rejouer Séville 82, effacera peut-être « le plus grand traumatisme footballistique de (sa) vie ! » Manuel n’a pas vu la demi-finale en entier mais c’est un match qui l’a tout de même marqué. Comment ne pas garder en mémoire l’image d’Alain Giresse après son but inscrit à la 98e minute, image reprise au générique de l’émission Télé-Foot ?! Charles, lui, n’a pas vécu Séville 82. Il est né dans le sillon du match France-Union Soviétique de 1986. En tant que comédien et footballeur amateur, c’est donc aux drames que ce sport engendre et à son côté très théâtral qu’il est particulièrement sensible.

Et comment distribuer les maillots ?

Il y a les fans inconditionnels qui peuvent jouer UN rôle, et pas un autre. Fred avait le poster du numéro 10 dans sa chambre étant enfant : Michel Platini. Il est surpris d’être le seul à demander ce rôle ! 36 ans après le match mythique – un des premiers matchs de football qu’il a vus à la TV – il pourra l’incarner sur la pelouse du stade Yves-du-Manoir. Jérôme, fan absolu de Rocheteau, nous a écrit un discours que nous partagerons sur ce site dans quelques jours. « Pour moi c’est Marius Trésor et pas un autre ! » nous dit le deuxième Jérôme de l’équipe.

Jean-Pierre suit le projet depuis le tout début, en modeste observateur. Il rêve de se joindre à l’équipe mais ne peut pas parcourir le terrain. Il sera notre Michel Hidalgo !

Thibault, le benjamin de notre équipe 82, rêverait d’être un commentateur sportif. Tout comme Massimo Furlan, il en a joué des centaines, des matchs seul dans sa chambre. Le faire sur un terrain, formidable. Pour Karim, professeur d’EPS, ce « match » est aussi l’occasion d’analyser les déplacements et la tactique d’un joueur professionnel et de tenter de les reproduire dans les moindre détails. Et puisqu’il a déjà monté un projet avec l’Avant Seine durant lequel ses élèves évoluaient sur une patinoire dans le théâtre, il n’est plus surpris de rien.

Découvrez les visages des volontaires et leur rôle :