Pierre-Marie Baudoin, 4 années de résidence à l’Avant Seine

Publié le 01/02/2016

Cette saison clôt la résidence artistique commencée en 2012 par le metteur en scène Pierre-Marie Baudoin et sa compagnie le Théâtre DLR². Cette collaboration aura vu naître des projets ambitieux, tant artistiques, avec Fritz Bauer, Médée et Jimmy Savile, qu’en médiation culturelle avec Collège en scène.

Collège en scène

Grâce à ce projet, il accompagne chaque saison une classe de collégiens dans une découverte du travail scénique jusqu’à une restitution à l’Avant Seine. Cette année, il s’est associé à la chorégraphe Marion Lévy pour proposer aux élèves de la classe de sixième F du collège Paparemborde de Colombes, un travail autour du voyage et du mythe d’Ulysse.

« Ce projet se propose de donner la parole aux élèves d’une classe de sixième afin de faciliter et d’encourager leur intégration au sein du collège. Par le biais du théâtre, de la danse, de l’écriture, les élèves pourront s’exprimer sur ce cap important de leur vie, se faire une place dans l’établissement. Une équipe composée d’enseignants est réunie pour accompagner le groupe sur la création d’une petite forme théâtrale et chorégraphique racontant un voyage métaphorique. Ce voyage retrace les étapes nécessaires à entreprendre pour découvrir l’autre, le rencontrer et l’accepter tel qu’il est. »

Un théâtre documentaire

Après Fritz Bauer présenté en 2013 et Médée en 2014, Jimmy Savile vient clore un cycle autour de la notion de responsabilité.

Dans son travail, Pierre-Marie Baudoin revendique un théâtre “documentaire”, qui puise ses sources dans l’actualité, les médias, la littérature… à ce travail se mêlent des interrogations constantes : la représentation de l’indicible sur scène, le renouveau de la forme de la représentation théâtrale et de l’expérience du spectateur… « J’invite le public dans un univers mêlant réalisme et imagination. »

Ses projets axés sur le destin de personnages exceptionnels, fictifs ou réels, ont tous pour point commun la réflexion collective. Le public est amené à porter sa propre opinion nourrie des informations collectées et délivrées via une mise en scène inventive. Parfois crue, souvent palpitante cette forme à l’énorme mérite de captiver le spectateur en le responsabilisant sur sa perception.

C’est donc tout naturellement que le dernier projet conçu en nos murs s’attache à un personnage très complexe, adoré de son vivant, puis « lapidé » au lendemain de sa mort. Jimmy Savile, la pierre angulaire des records d’audimat de la BBC, pendant plus de 30 ans. Ses terrains de prédilection, la musique et les œuvres caritatives. Mais loin des projecteurs d’autres préoccupations surgissaient…Dangereuses et condamnables, elles ont été pourtant ignorées. Comment et surtout pourquoi?

Pierre-Marie Baudoin nous invite une dernière fois dans le cadre de sa résidence à expérimenter un parcours théâtrale stimulant et vivifiant autour d’un sujet qui ne laissera personne indifférent. La musique est également conviée à ce projet détonnant. Sur scène les musiciens du groupe lillois Okay Monday font brillamment renaitre l’esprit musical et insouciant des décennies passées, quand être une star de télé permettait tout .

l’Avant Seine a été très heureuse d’abriter l’évolution prometteuse de cet artiste qui a répondu à la volonté de créer un autre théâtre.

dans
la programmation

Du 16 au 17 février 2016

Jimmy Savile