Élitiste ou complice ? Débat sur l’identité du théâtre !

club des spectateurs

Rejoignez un club de curieux et participez autrement à la vie de l’Avant Seine.

en savoir plus

Nous étions une vingtaine lundi soir pour un atelier du Club autour de la communication du théâtre : quel débat !

Lundi 17 décembre, nous avons invités les spectateurs membres du Club des spectateurs (comment le rejoindre ?) dans un format atelier : une première partie pour présenter nos actions et répondre aux questions, une deuxième partie pour partager vos analyses, vos ressentis et débattre.

Anne Le Gall, directrice du développement et de la communication, accompagnée de Manon Chable, attachée à la communication, a présenté l’ensemble des actions de communications menées par le théâtre : des plus connues (la brochure, la présentation de la saison, l’affichage…) aux ignorées (le travail spécifique envers les familles, les entreprises, les partenariats locaux…).

Toutes les mentions en italique sont les retranscriptions des paroles de spectateurs.

La brochure de saison : un objet encore difficile d’accès

Nous avons discuté de la manière dont nous choisissons un artiste ou un graphiste pour créer ce document, et de la collaboration, depuis 3 saisons, avec Juliette Villard. Certains d’entre vous ont été surpris de découvrir que Juliette réalisait ses visuels en peignant des photos. Vous demandiez si les artistes programmés sur scène voyaient les visuels avant publication de la brochure : et oui, ils reçoivent tous nos propositions. Parfois nous en débattons, souvent ils les valident rapidement.

Deux points majeurs ont émergés :

Le contenu : « Les infos sont claires et simple. » « Le catalogue de programmation qui est trop « léger » à mon goût, il devrait être un peu plus explicatif sur les spectacles. » « Ce catalogue n’est pas assez détaillé pour donner envie de réserver des spectacles. » « Livret de la programmation un peu succinct. » « Ce serait bien de mettre la photo du théâtre ou de la salle de spectacle. » « J’aime beaucoup les visuels actuels. » « Mettre des photos des spectacles dans la brochure. » « Le livret n’incite pas à venir aux spectacles, difficile de choisir, car les descriptions des spectacles est insuffisante. » « Ce qui me pose problème dans les saisons est vraiment le contenu de chaque spectacle – cf. p 28 Marivaux – que du bla bla. » « On est pas dans une com informative mais l’impression que vous vous faites plaisir. » « Très bien en tout cas de prendre des graphistes originaux pour la brochure. »

La manipulation de l’objet : « La brochure actuelle me convient comme format. » « La brochure est trop rigide. » « On ne peut pas la garder ouverte. » « Raideur du papier, pas pratique. » « Problème de la rigidité des plaquette (on ne peut pas l’ouvrir facilement). »

 

Les affiches mensuelles : faire rêver ou cloisonner ?

Vous connaissez nos affiches mensuelles, vous les croisez dans la ville et aux alentours, mais aussi au théâtre. Le choix de l’Avant Seine de travailler sur des formats non conventionnels (des phrases plutôt que simple affiches de spectacles) vous a fait beaucoup réagir. Si le fondement du choix – date unique des spectacles, nécessité d’avoir des affiches qui durent dans le temps, envie d’établir une relation plus complice avec les passants – n’a pas soulevé de question, les contenus ont fait beaucoup réagir !

…plutôt positivement : « Les phrases sont inspirantes comme un clin d’œil sympa quand on entre dans une boutique. J’aime l’esprit explorateur. » / « Faire appel à la curiosité et l’humour. » / « Les slogans illustrant les affiches surprenant et « bousculant »  pourraient être maintenus. » / « Ce serait bien de poursuivre les affiches avec des slogans. On aime, on n’aime moins, mais cela interpelle toujours. » / « Personnellement j’ai toujours plaisir à regarder les affiches du théâtre dans la ville. »

…plutôt négativement : « Le lien entre l’affiche et les slogans n’est pas assez clair. » « Les slogans ne sont pas toujours pertinents sur certaines affiches. » « L’affichage est trop élitiste pour attirer de nouveaux publics. » « Les affiches sont trop compliqué pour les non habitués. » « Certains slogans ne sont pas parlants. » « L’anglais fait trop pub. » « Je ne comprend pas l’anglais, c’est élitiste. » « Sur l’affiche Inspire/Explorer on dirait qu’on va à un cours de yoga. »

NDLR : Seules deux affiches étaient, fruit du hasard, affichées dans la salle de l’atelier : « Have a break, have a spectacle » et « Inspirer, explorer ». Elles ont donc concentré les remarques.

Pour l’anecdote, le lendemain du débat sur l’usage de la phrase en anglais « Have a break, have a spectacle » jugé élitiste et peu compréhensible aux non habitués, un enfant de dix ans qui venait pour la première fois à l’Avant Seine a lu l’affiche, a ri et l’a racontée à sa mère qui a ri à son tour. Tout cela nous a confirmé que la réception des uns et des autres – et ce que chacun croit être illisible par l’autre – est subjectif. Chaque message s’adresse à un groupe de personne, jamais à tous à la fois !

Changement de directeur, changement du logo : mais pourquoi ?

Ludovic Moreau ayant pris ses fonctions en novembre, le service communication accompagne sa future programmation en travaillant sur une nouvelle identité graphique. Un appel à projet a été lancé publiquement dès son arrivée. Sur 50 candidatures reçues, 4 ont été retenues pour proposer un projet en janvier 2019. Une équipe sera alors choisie pour accompagner le théâtre pour, nous l’espérons, quelques saisons.

« Je suis surpris qu’un logo lié à la direction et non à un lieu. »

Nous avons rappelé quelques éléments historiques du nom du théâtre (d’abord « La salle des fêtes et des spectacles » puis « l’Avant Seine ») et du logo (plusieurs changements durant le mandat de Marc Lesage, création d’un nouveau logo à l’arrivée de Grégoire Lefebvre qui conservait un élément de l’ancien).

Comme chaque fois, vos réactions étaient variées :

« Pourquoi changer le logo à chaque changement de directeur ? Les gens s’y habituent. » « Je n’avais jamais remarqué le logo mais je trouve ça bien d’en avoir un nouveau et j’espère qu’il sera plus  identifiable. » « Le changement de logo, mais pourquoi pas !!! » « Je ne connaissais pas tous les détails de la signification du logo. » « Je ne savais pas qu’un changement de direction entraînait souvent un changement de logo. » « Oui pour moi à chaque changement de directeur, une nouvelle charte graphique et le logo en fait partie. » « Je suis d’accord qu’il soit nécessaire de créer un nouveau logo puisque nouveau directeur. » « Il ne faudrait pas changer totalement le logo, seulement l’améliorer. » « Le changement de logo, inutile pour moi, en tout cas pas une priorité. »

Vous étiez globalement, comme Ludovic Moreau et l’équipe du théâtre, sensible à trouver l’équilibre entre changement et continuité : 

« Je regretterai que le choix soit de tout changer dans la communication. Je préférerais du changement dans la continuité. » « Garder des acquis (notre histoire) des lignes éditoriales précédentes, mais aussi évoluer pour profiter de « l’oxygène » d’une nouvelle direction. » 

D’autres changements interviendront au fur et à mesure, notamment des questions d’aménagements avec une première phase à la rentrée 2019.

« Heureuse d’apprendre que l’accueil va retrouver sa place initiale. » « Le déplacement de la billetterie me semble une bonne idée. » « Intéressant les transformations des lieux dans le hall. » « La passerelle ne fonctionne pas. » « Il faudrait revoir/développer la signalétique et la visibilité/reconnaissance du lieu. » « Pas assez de signalisation pour indiquer l’Avant Seine. »

Où placer la collaboration avec les spectateurs pour la communication ?

« Il ne faut pas montrer les proposition/création pour avis au Club, il y a trop d’avis différents. Et chacun son métier. »
« Le ressenti du futur spectateur correspond- il toujours à l’idée des concepteurs ? Nous devrions être testés sur les communications proposées. »

Nous souhaitons intégrer les membres du Club dans l’évolution de la communication, pour partager cette période de transition mais aussi pour améliorer notre façon de travailler. Nous proposerons un prochain rendez-vous en janvier.

A nous de trouver le bon curseur pour cette collaboration !

 

Vous souhaitez réagir ou contribuer ? Rendez-vous sur Facebook, Twitter ou par email anne.legall@lavant-seine.com

Pour télécharger l’ensemble des notes brutes de l’atelier, cliquez-ici.