Paroles de lycéens et lycéennes

Dans le cadre de notre projet d’éducation artistique et culturel intitulé « Matières vives, quand l’actualité s’invite au plateau », les élèves de seconde 7 du lycée Guy de Maupassant ont assisté au spectacle Désobéir, le 19 octobre dernier.

Nous leur avons demandé ce qu’ils en avaient pensé, voici leurs retours :

« Mardi soir, nous sommes allés voir la pièce de théâtre Désobéir à l’Avant-Seine de Colombes. C’était une pièce assez particulière, elle était drôle, voire joyeuse avec beaucoup d’humour et beaucoup de danse.  Et la danse se mariait très bien avec la pièce et elle ajoutait une pointe de modernité.
Ensuite, la pièce parlait de différents sujets comme l’égalité homme-femme, la laïcité et les réseaux sociaux. Des sujets importants et actuels. Les quatre comédiennes arrivaient à interagir avec le public. Pendant la pièce elles ont demandé à une personne de réciter un texte et elles faisaient semblant de s’énerver contre elle. C’était un passage très amusant. Cependant, j’ai trouvé qu’il y avait beaucoup trop de vulgarité dans cette pièce.
En conclusion, je dirais que j’ai bien aimé cette pièce car les comédiennes étaient agréables, joyeuses et amusantes. Elles jouaient très bien. C’était une pièce de théâtre sympathique à regarder. »

 

« Cette pièce de théâtre contemporain m’a beaucoup plu. Elle aborde des sujets tabous dans la société avec un vocabulaire familier et accessible. De plus, les moments de musique ou les moments où le public était interpelé nous a permis de nous sentir impliqués. Cette pièce de théâtre contemporain m’a fait aimer le théâtre et m’a démontré une autre vision du théâtre que j’avais car je ne connaissais que le théâtre classique avec des histoires moins attirantes, avec un vocabulaire soutenu et dur à comprendre. J’ai trouvé que les mises en scène étaient géniales notamment lors de l’écriture du titre de la pièce sur le mur au début de la pièce ou le symbolique cassage d’un bout du mur qui conclut la pièce. Si je devais laisser une critique plus personnelle, je dirais que grâce à cette scène je trouve que le théâtre contemporain est plus attirant que le théâtre classique. »
Amine Houbeche 

 

« Désobéir est une très bonne pièce de théâtre, des actrices très compétentes, une ambiance et un dynamisme excellents. Une vision globale de la vie des jeunes femmes et de leurs difficultés. »
« C’était une bonne pièce dans l’ensemble, les actrices ont très bien joué leurs scènes. On a bien aimé lorsque le public participait mais la musique était trop forte et assez courte. »
« Dans l’ensemble j’ai bien aimé la forme mais pas le fond de la pièce. »
« Je ne recommanderai pas ce spectacle, malgré une bonne mise en forme et le jeu des actrices qui m’a semblé convaincant. »

 

« La pièce de théâtre Désobéir est une pièce intéressante, comique, dansante avec les nombreuses musiques et a fait réagir le public de manière positive. Il donne à réflexion sur la position féminine. Le problème est l’élément de surprise musicale qui peut donner des crises cardiaques. »

 

« Selon nous, la pièce était fluide et compréhensible ; les actrices ont bien interprété leur rôle qui paraissaient même réels. Nous avons beaucoup apprécié les scènes avec de la musique et de la danse, cela apportait du rythme à la pièce. Cette pièce était très constructive, elle traitait plusieurs sujets souvent tabous, avec plusieurs points de vues, ce qui fut intéressant. »
Sabrina Nammar et Ludmilla Wolny

 

« Je n’ai pas aimé car le spectacle était assez vulgaire et que les idées «clichées» ne m’intéressaient pas. Je dirais un petit peut ennuyant, même un peu gênant, car les sortes de blague laissaient un blanc. Les applaudissements étaient forcés, en vrai je ne regarde pas ce genre de spectacle et comme je n’étais pas avec mes amis, j’ai encore moins aimé. »

 

« Nous avons trouvé que la pièce était intéressante et marrante, nous avons beaucoup aimé la pièce. La pièce parle de sujets dits «tabous» qui pourtant peuvent concerner beaucoup de gens en général mais particulièrement les adolescents. La pièce aborde des sujets comme le racisme, le féminisme, l’appartenance religieuse, les violences au sein d’une famille, la discrimination. Le fait que le public puisse participer à la pièce, le fait qu’il y ait de la musique et de la danse et que les actrices utilisent tout l’espace est intéressant et original. »
Calypso Gouyet et Aron Doh Guibre

 

« Je ne recommande pas ce spectacle, malgré la mise en scène et le jeu des actrices. Je n’ai pas aimé le spectacle car il est prévisible, cliché. Pour moi ce spectacle n’apporte pas un questionnement mais une vision des choses. Malgré certains moments que j’ai trouvé drôles comme le moment où un homme du public lit un passage de L’Ecole des femmes et que les actrices réagissent à ce moment comme les jeunes d’aujourd’hui. J’ai trouvé que la forme théâtrale n’apporte pas une plus-value par rapport aux médias traditionnels. Les actrices apportent tout de même une plus-value, en l’occurrence la danse et un talent théâtral.« 

 

« Cette pièce de théâtre est très intéressante car elle aborde des sujets tabous de la société actuelle. Ce sont des sujets pas assez abordés de nos jours alors qu’ils sont problématiques et sont sujets à des polémiques et des conflits. La mise en scène était particulièrement bien réalisée et symbolique à certains moments de la pièce. Les transitions sont placées aux bons moments et la pièce ne dure pas aussi longtemps qu’un théâtre classique. La pièce de théâtre est très vivante et on se sent concerné par la pièce. Le public participe à la pièce ce qui la rend plus dynamique. »

 

 

→ Prochaine étape du projet : 8 heures d’ateliers d’initiation à l’écriture journalistique avec la ZEP (Zone d’expression prioritaire) en novembre dans l’objectif de publier leur premier article de presse. Puis, le second spectacle de leur parcours de spectateur, Pour autrui, en février prochain.

 


Pour rappel, ce projet financé par la région Ile-de-France et l’Académie de Versailles a pour ambition de faire découvrir aux élèves participants les façons dont le spectacle vivant s’empare de sujets d’actualité et de société, mais également de leur proposer un espace de discussion où ils seront libres de prendre part à ces débats grâce à des ateliers d’expression théâtrale et d’écriture.